25/09/2014

Equitable, donc plus savoureux !

 

Du 18 au 28 septembre se déroule en Suisse « La semaine du goût », l’occasion de faire le lien avec l’initiative « Pour des aliments équitables » lancé par les Verts suisses.


 

La Suisse importe près de la moitié des denrées alimentaires qu’elle consomme. On se retrouve ainsi avec une situation paradoxale : alors que les aliments produits en Suisse répondent à des normes élevées en matière sociales et environnementales afin d’en garantir la qualité, on ne sait pas dans quelques conditions ont été produits les aliments importés, soit 50% de notre consommation. Ainsi, des produits issus d’exploitations peu respectueuses des travailleurs, de l’environnement et des animaux se retrouvent sur le marché suisse.

La conséquence, nous la connaissons, il n’y a pas une semaine sans que l’on parle d’un problème lié à notre alimentation : conditions de travail scandaleuses en Andalousie et dans le Sud de l’Italie, lasagnes à la viande de cheval, jambon à l’eau, fromage râpé à l’amidon, viande de lapins élevés dans des conditions inacceptables, transports absurdes à travers l’Europe, gaspillage alimentaire (un tiers de nos aliments vont directement à la poubelle !).

Raison pour laquelle les Verts ont lancé leur initiative « Pour des aliments équitables ». Ce qu’elle exige devrait pourtant aller de soi : offrir aux consommateurs la garantie qu’ils ont accès à des aliments de qualité, en demandant que les aliments importés répondent aux mêmes normes que celles appliquées aux aliments produits en Suisse. Pour en finir avec les importations de viande provenant de fabriques d’animaux, les œufs de poules en batterie ou les tomates récoltées par des ouvriers payés un salaire de misère ou empoisonnés par des pesticides. Cela donnera un avantage concurrentiel aux produits issus d’exploitations paysannes familiales ou du commerce équitable et encouragera la transformation et la commercialisation de produits régionaux et de saison. Ainsi, les paysans suisses ne feront plus les frais du dumping social et environnemental pratiqué à l’étranger.

Cette initiative s’inscrit dans un combat plus large pour redonner du sens à l’acte de de se nourrir, retrouver la saveur des aliments. Tout comme « La Semaine du Goût » qui s’inscrit dans cette démarche de développement durable et de sauvegarde du patrimoine culinaire et dont les objectifs sont entre autres de valoriser la diversité des goûts et des cultures alimentaires en rendant les consommateurs attentifs à la qualité et à la saisonnalité des produits.

Se nourrir est aussi un acte politique…bonne semaine du goût !

11:38 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.